L'Albin Vega 27

Balidar est un Vega 27, construit par le chantier Albin en Suède en 1972. C'est un voilier de 8 mètres 20 à quille longue, construit à 3450 exemplaires entre 1964 et 1979. C'est probablement l'archetype du "petit bateau de voyage"; un bateau très solidement construit, au comportement très marin, et aux performances étonnantes (Un Vega a été détenteur de la traversée de l'atlantique la plus rapide entre les îles du Cap Vert et la Barbade...). Plusieurs Vegas ont fait le tour du monde, un Vega a même été jusqu'en Antarctique... un palmares certainement unique pour un voilier de série de cette taille !



Ma démarche...

J'ai préparé le Vega dans un esprit de simplicité. Ce faisant, je pense aller à contre-pied des "usines à gaz" de plus en plus gadgetisées (mais qui naviguent de moins en moins), et montrer que l'on peut faire beaucoup avec peu... dans une société ou l'on a tendance a faire plutôt peu avec beaucoup... (voir la pensée du moment)

" Il semble que tout l’effort industriel de l'homme, tous ses calculs, toutes ses nuits de veille sur les épures, n'aboutissent, comme signes visibles, qu'à la seule simplicité, comme s'il fallait l’expérience de plusieurs générations pour dégager peu la courbe d'une colonne, d'une carène, ou d'un d'avion, jusqu'à leur rendre la pureté élémentaire de la courbe d'un sein ou d'une épaule. [...]
Il semble que la perfection soit atteinte non quand il n’y a plus rien à ajouter, mais quand il n’y a plus rien à retrancher. " (Antoine de Saint Exupery dans "Vol de Nuit")


Cette démarche demande de cogiter, cogiter, et encore cogiter... pour trouver la juste mesure entre l'essentiel et le superflu (je mettrai bientôt en ligne sur ce site une liste exhaustive de tout l'équipement que je trouve essentiel sur un petit bateau de voyage)...

"Make everything as simple as possible, but not simpler." (Albert Einstein)

Au final, cette démarche de simplicité volontaire m'apporte beaucoup; j'ai souvent pu vérifier l'adage "petits bateaux, petit soucis", et puis, cette simplicité permet de caser "grand voyage" dans "petit budget": "go small, but go now !". N'est-ce pas là l'essentiel ? J'espère que ces quelques lignes donneront à certain l'énergie et la lucidité de se lancer à leur tour sans attendre!

"Il faut vivre ses rêves pour ne pas que la vie dévore ses rêves"



Modifications apportées au Vega

Rénovation de la coque
Bien évidemment sur un bateau de 35 ans d'âge, il y a toujours "un peu" de boulot de routine... renovation du gelcoat (ponçage au grain 1000 et diverses passes de polish à l'huile de coude) et peinture de LA bande bleue qui améliore beaucoup l'esthétique du Vega (enfin c'est mon avis et je le partage ;-) ). Rénovation de toues les parties en bois (nouveau placage de teck sur les coffres du cockpit), nouvel antifouling, colmatage de quelques fuites sur le pont (accastillage, hublots), etc...



Révision du moteur
Le moteur a aussi 35 ans... une révision générale s'imposait (filtres, pompe à eau, courroies, etc...), mais c'est le surtout démontage du système COMBI de l'hélice à pas variable du Vega (en effet, le Vega n'est pas équipé d'un inverseur mais d'une système d'hélice à pas variable, un peu comme celui qui équipe les pales des hélicoptères). Ce ne fut pas une partie de plaisir... mais grace à un nouvel arbre et de nouveau joints, le Vega ne fait plus une goutte d'eau !

Révision du gréement
Ici il s'agissait surtout de changer le gréement dormant et d'installer un étai larguable afin de pouvoir porter des voiles de brise et guarder l'enrouleur (que j'utilise principalement comme emmagasineur) pour un génois léger. La force d'arrachement sur le pont dû à la tension du cable a été repris avec un ridoir (dans la baille de mouillage) et un piton sur l'étrave. J'ai pas mal hésité à transformer le Vega en un "vrai" côtre, avec un petiti beaupré car c'est selon moi le meilleur gréement pour la croisière... mais j'ai finalement fait au plus simple avec cet étai larguable, et je dois dire que j'en ai eu toute satisfaction!

Installation d'un régulateur d'allure
J'ai installé un petit régulateur Navik qui fonctionne à merveille sur le Vega déjà très stable de route. En fait le régulateur fonctionne si bien que je me passe de pilote électrique... Simple is beautiful !
J'ai décidé de me passer de pilote électrique, ce qui a un double avantage : (1) pas de prise de tête avec la consommation éléctrique et (2) ça me pousse à naviguer à la voile aussi longtemps que possible car barrer au moteur...

Equipement éléctronnique
Voici ce qui constitue mon équipement éléctronique. Je le considère comme minimum et exhaustif :
- un gps portable
- une VHF portable
- Une radio world receiver
- Un combiné Loch, speedo, sondeur

...je pense qu'un recepteur AIS serait également un plus pour la sécurité... on est pas tout seul sur la mer, il faut vivre avec son temps...

Mesures prises pour la sécurité
- Installation d'une pompe de cale mannuelle actionnable depuis la barre
- Installlation de lignes de vie
- Coffre dédié au matériel de sécurité (pince à couper les haubans, fusées, pinoches, bache, morceau de CP à dimension des hublots, projecteur, miroir de corne de brume, etc...)
- Canot de Sauvetage
- grab bag (piles pour le GPS et la VHF, lait concentré sucré, petits beurres, eau)

Optimisation de la descente
Dans un petit bateau maneuvré en solitaire, la descente est endroit vital oÙ tout les éléments essentiels doivent être accessibles. J'ai donc amménagé la descente de Balidar en conséquence : interrupteur lumière accessible, lampe serpent utilisable à l'extérieur et à l'intérieur pour lire les cartes, couteau de sécurité à poste, VHF portable à poste (int/ext), GPS portable à poste (ext), lampe torche, hamacs pour les vivres de quart, le thermos, l'apareil photo...

Le problème de l'annexe
Initilement j'aurais voulu une survie dynamique utilisable comme annexe, mais comme une annexe rigide est peu réaliste sur un bateau de 8 mètres, j'ai renoncé. Je me suis donc mis à la recherche d'une annexe qui soit utlisable à la rame. La plus part des annexes actuelles étant quasi inutilisables sans petit moteur hors-bord, ce qui est incompatible avec ma devise de simplicité (et de respect de l'environnement!), je me suis rabattu sur une annexe pliante de type Nautiraid, qui a l'avantage d'être rapide à la rame mais le désavantage d'être un peu insatble et très chère (heureusement j'ai trouvé la mienne pour 3 sous dans une puce nautique !). Un autre avantage de cette annexe est qu'elle se range très bien pliée sur le pont du Vega et est opérationnelle en 1 minute sans fastidieuses (pour ne pas dire gonflantes) séances de gonflage ;-).

Astuces utiles
On me pose souvent la question de la douche... bien évidemment il n'y a pas de douche sur un voilier de 8 mètres... la mer est propre ;-), et il y a des douches dans les ports... toutefois, un pulvérisateur de jardin (que l'on peu même remplir d'eau chaude) est bien utile pour se désaller et même pour faire sa toilette... économies d'eau garanties !

Conservation des aliments sans frigo EN CONSTRUCTION

La climatisation naturelle EN CONSTUCTION





Aller vers une page de lien sur les petits bateaux de voyage
Aller vers la page Chantier Naval
Retour à la liste des étapes du voyage de Balidar
Retour à la page d'acceuil BALIDAR.COM