Nous quittons Acitrezza à la tombée du jour, et faute d'eruption de l'etna, ce sont les lueurs de feux d'artifices qui nous saluent ! Peu après le départ nous passons sur un filet de pêche en Surface (ce genre de filet est interdit, mais...) heureusement sans dégat... si ce n'est la pale de mon régulateur d'allure qui s'est débrayé (au moins ca prouve que la sécurité fonctionne !!). Ces filets sont tres dangereux car on ne peut les voir avant qu'ils soient sous le bateau et il peuvent se prendre dans l'hélice du moteur et faire de très gros dégats. Justement une demi heure après le régime moteur s'emballe sans raison, et je perd la puissance... je pense alors avoir perdu l'helice mais ne peut le verifier de nuit au large... heureusement un petit vent se lève ce qui mpermet de naviguer jusqu'à l'aube sur une mer tout plate et accompagné de nombreux dauphins. C'est un très beau moment de navigation même si je me fais beaucoup de soucis pour mon moteur. Au matin levent tombe complètement, c'est le calme plat... Mats me prend en remorque... et me remorquera pendant 11h heures jusqu'au prochain port de Rocella Ionica !! La je plonge et constate que l'helice est encore là... toutefois le moteur toussote, crachouille et ne presente plus de puissance... trop tard pour aller plus loin... on va en ville, mange une pizza (pizza au mètre !!) et espèrons que la nuit porte conseille. Au petit matin, le moteur se porte comme un ange... en pariant que c'etait un caprice de M. Volvo, on reprend notre route pour une nouvelle journée de navigation... une journée très méditéranéenne départ avec toute la voile, puis ca montem 1 ris trinquette, puis ca tombe, moteur, puis spi, puis boit au vent, puis 1 ris, puis trinquette, puis 2 ris... et ca se fini avec plus de 30 noeuds et une mer très hachée... je suis épuisé apres tous ces changements de voiles et trempé car le pont est tres humide... en arrivant au port, le moteur cale dans l'entrée a 30 mètres des cailoux, j emouill een urgence, puis remonte l'ancre qui chasse, le moteur redémarre... je parvient enfin à m'amarrer à côté de Mats qui m'attend avec un whisky pour me remettre de toutes ces émotions... On reste quelque jour à la castella pour essayer de trouver la cause de ces ennuis mécaniques... un couple d'anglais sur un superbe ketch Bermudien, Maverick, me donne des conseils avisé, et me prette une pompe pour vidanger mon reservoir de gasoil... effectivement c'était nécessaire, le fond de la cuve n'est pas beau à voir... j'en profite pour nettoyer, la pompe et tous les composant du système d'alimentation du moteur... et là impossible de le réammorcer, on comprend enfin que c'est la pompe qui est deffectueuse et qui ne permet pas d'ammener suffisamment de diesel au moteur d'ou la perte de puissance et l'emballement... ouf yapluka la changer ! On repart pour Crotone mieux équipée en boutiques diverses... arrivée à 2 heures du matin et acceuil des plus désagreable par un gardien de port qui nous demande 30 euros ilico pour l'amarrage... on refuse bien sur et allons nous amarrer dans le port de commerce... ou moyennenant une déclaration d'"Evento Straordinario" auprès de la marine italienne,nous pouvons rester gratuitement. Nous y restons quelques jours... et avons même la visite d'un voleur dans le bateau de Mats que nous surprenons en pleine action... Désireux de quitter au plus vite la plante du pied (certain disent que l'italie a la plante du pied chatouilleuse), nous trversons le golfe de tarente pour rejoindre Santa Maria de Leuca a proprement parlé sur le talon de la botte ! Là nos routent se séparent avec Mats, lui part en Grèce alors que je remonte l'Adriatique... On a fait un bon bout de chemin ensemble... mais voilà, c'est la vie du marin. Je quitte le port a la voile au petit matin et rejoint Otrante ou je me préparre a traverser l'Adriatique, cette fois en vrai solitaire.



Départ de Sicile avec l'Etna qui fume...

... et les feux d'artifices !

Des dauphins au petit matin...

et Balidar en remorque de Taifun,

pendant 11 heures (panne de moteur et de vent!) ...

journée ventée

Rencontre avec l'équipage du superbe ketch Bermudien Maverick

En companie des cargos dans le port de commerce de Crotone

Le port de Santa Maria de Leuca avec le phare qui marque l'entrée en Adriatique !

Les adieux avec Mats...

Je rattrape le joli petit bateau italien rencontré à Santa Maria de Leuca...

L'escale a Otranto avant la traversée de l'Adriatique



Retour à la liste des étapes du voyage de Balidar
Retour à la page d'acceuil BALIDAR.COM